Coaching

Décideurs, responsables, managers sont de vrais « champions » à coacher


Homme de la plaine, pourquoi gravis-tu la montagne ? Pour voir la plaine.
Proverbe chinois

Dans un contexte de changement, quel responsable pourrait se contenter de l’à peu près (« j’ai fait ce que j’ai pu ») ?.

Il lui faut prendre du recul pour mieux discerner, prendre la décision juste, stimuler sa créativité, piloter en créant la confiance, renforcer son charisme et adapter ses comportements.

La solitude du manager

Au moment de la décision comme au cœur de l’action, le manager est de plus en plus seul. Le regard en quelque sorte arrêté sur son point aveugle, il lui est difficile d’agir sur.

« ce qu’il ne sait pas encore qu’il ne sait pas ».

C’est là que le coach intervient. Entraîneur professionnel et impartial, il sera (un temps) le catalyseur, le guide et le soutien efficace du manager : l’aider ainsi à mieux tirer parti de son potentiel et lui apprendre à apprendre de lui-même.

 

Les enjeux du coaching

Révéler son potentiel, libérer sa capacité à s’affirmer, traduire sa conduite du changement en actions tactiques, améliorer son pilotage et sa communication…
Faire évoluer l’équipe afin de la rendre plus solidaire et performante…

Coaching centré sur la personne..

  • Coaching de développement
    Développement de soi : relationnel, leadership, influence, assertivité, résistance au stress…
  • Coaching stratégique
    Franchir une nouvelle étape, se préparer à un futur poste, prendre la mesure de sa nouvelle fonction ; définir son rôle et ses priorités, fonder son discours, définir sa stratégie de projet…

Coaching centré sur la situation
Appels d’offres, contextes délicats à maîtriser, mobilisation de l’équipe, conflits dans (ou avec) l’équipe, situations de crise, négociations sensibles, prises de décision…

Coaching centré sur la personne
Optimiser les modes de fonctionnement de l’équipe : information / décision / normes de comportement / leadership / contrôle
Accélérer son évolution et sa performance : maturité, créativité, efficience.

 

Le coaching, l’art du comment

Le psychologue écoute les « pourquoi », le coach interroge les « comment »..

Par une écoute et une approche centrées sur les objectifs réalistes (cadrage) du manager et sur l’action optimum visée, le coach Avant-Scène se positionne dans l’ici et maintenant.

 

Méthodes du coaching

« Maïeutique » : empathie constante, écoute active (les bonnes questions), retours bienveillants et sans complaisance du coach, véritable feed-back giver.

Il « confronte » les croyances (représentations mentales) de l’intéressé, ses choix tactiques, attitudes et comportements. Puis il le met en situation pour tester et valider les nouvelles options.

Training comportemental (prises de parole en public, animations de réunion, entretiens…) : entraînement en vidéo, qui permet de repérer et d’élucider un « noeud » de comportement, et de conforter le coaché grâce aux progrès que celui-ci se voit accomplir à l’écran.

 

Durée du coaching

Le coaching est un processus qui, par nature, s’inscrit dans le temps. Il implique un accord, puis un retour, tripartite entre l’entreprise, le coaché et le coach.

Le nombre de séances varie le plus souvent entre 3 et 7, espacées chacune de quelques semaines pour tester et ancrer les enseignements dans la pratique. Chaque séance dure de deux à trois heures, selon les nécessités de l’accompagnement opérationnel.

 

Déontologie

Hors de tout dogmatisme et en ouverture aux évolutions de la performance des personnes et des entreprises, Avant-Scène garantit une confidentialité absolue et une éthique rigoureuse dans la relation d’aide, conforme à la déontologie du métier de coach (chartes AEC, ICF, SFCoach).